Titel_Blog-Telecom_de
20 janvier 2020

Technik / Technologie | Television | Mobile | Internet | Trends | News | 5G | Roaming | DVBT

Consommation numérique : mettons-nous au régime

Même si le streaming n’est pas aussi polluant que le trafic aérien, il est temps de nous mettre au régime. La recette : rester sélectif et concentré.

Ouf, nous pouvons souffler à nouveau : le streaming ne serait finalement pas aussi néfaste que prendre l’avion. Au mois de mars dernier, une étude du think tank « The Shift Project » avait secoué les médias. En effet, elle soulignait que la consommation d’énergie et les émissions de CO2 qu’engendrait la numérisation étaient sous-estimées. En particulier le streaming vidéo consommerait d’énormes quantités d’énergie et pèserait autant sur le climat que toute l’aviation civile. Au début de cette année, alors que nous nous étions déjà attelés à mettre en œuvre notre bonne résolution « je consommerai moins de contenus en streaming », l’Empa (Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche) a publié un article relativisant les résultats présentés par « The Shift Project », ou plutôt leur interprétation par les médias.

 

La quantité est le véritable problème

On peut effectivement y lire que la consommation d’énergie mondiale est considérable. Cependant, l’utilisation est répartie sur un nombre significativement plus important de personnes que l’aviation : « 57 % de la population mondiale a désormais accès à Internet. 34 % possède un smartphone. Mais seulement 3 % peut se permettre de prendre l’avion au moins une fois par an », souligne Lorenz Hilty, responsable du groupe de recherche Informatique et durabilité de l’Empa et de l’Université de Zurich, dans l’article de l’Empa. En outre, il explique que le streaming est certes l’usage d’Internet le plus énergivore, cependant la transmission d’un flux vidéo ne consomme normalement pas plus que l’éclairage d’une pièce. 150 grammes de CO2 sont produits après une heure de streaming sur un téléviseur à écran plat. Une chance que chez EBL Telecom, nous misions sur le courant vert. Nous possédons une installation de photovoltaïque sur notre toit et utilisons en outre du courant hydraulique. Cela nous permet déjà d’avoir l’esprit plus tranquille lorsque nous consommons des contenus en streaming. Cependant, la quantité – ou la démesure – est le véritable problème. Tout le monde consomme des contenus en streaming, partout, et surtout aussi des choses qui ne nous intéressent pas vraiment.

Serrons-nous la ceinture

Notre propre démesure dans la gestion des médias électroniques nous irrite nous-même. Mais c’est tellement tentant. Des infos par-ci, des infos par-là, dès que nous posons les yeux sur notre smartphone. Un titre nous interpelle et, avant que nous n’en ayons conscience, nous cliquons dessus et passons d’une info à l’autre, regardant une vidéo après l’autre. Le résultat : nous avons perdu notre temps avec des futilités, nous sommes insatisfaits et par ailleurs incapables de nous concentrer. Il y a quelques mois, un article était paru dans le NZZ. L’écrivain Rolf Dobelli, y plaidait une cure radicale anti-news et la concentration sur ce qui est vraiment important dans la vie ou sur ce qui nous intéresse vraiment. Nous interprétons cet appel comme ceci :

  • Sélectionner de manière ciblée ce que nous voulons lire ou regarder.
  • Moins de consommation sauvage, supporter et apprécier davantage les moments de battement.
  • Moins de petits jeux pendant les temps d’attente. Apprendre à simplement être là !
  • Nous pouvons, en effet, renoncer sans regrets aux informations futiles. Quel intérêt y a-t-il de découvrir ce qu’un inconnu a inventé comme idiotie à 5 000 kilomètres de chez nous ?

Il est temps de nous mettre au régime électronique. Au moins en janvier.

 

Notre connexion Internet 1 Giga

Sources:

Étude « The Shift Project »
lien: https://theshiftproject.org/wp-content/uploads/2019/03/Lean-ICT-Report_The-Shift-Project_2019.pdf

Article de l’Empa : « Plutôt le streaming que le vol »
lien : https://www.empa.ch/web/s604/is-streaming-the-new-flying

Article de Rolf Dobelli dans le NZZ : « Wollen Sie klarer denken? Machen Sie eine News-Diät! »
Lien : https://www.nzz.ch/feuilleton/rolf-dobelli-vergessen-sie-die-news-ld.1500106